Accueil >Actualités >Actualités

Information : COVID-19 (CoronaVirus Disease) : Questions/réponses pour les entreprises et les salariés

le 2 mars 2020


Téléchargez "Coronavirus : questions / réponses pour les entreprises et les salariés"


Discours de Bruno Le Maire, ministre de l'Economie et des Finances

 
Quelques extraits relatifs aux mesures de soutien des entreprises

J’ai mis en place dans mon ministère une cellule de crise qui remonte quotidiennement les informations sur la situation des entreprises : des PME, aux grandes entreprises en France et dans le monde, et qui va évaluer au jour le jour les problèmes de chaîne d'approvisionnement auxquels pourraient être confrontés un certain nombre d'entreprises en France.

Je préciserai cette évaluation de l'impact de l'épidémie sur la croissance en fonction des remontées que les entreprises nous feront filière par filière la semaine prochaine. Je réunirai à nouveau les filières économiques, la semaine prochaine à Bercy, en fonction des évaluations des économistes et des prévisionnistes, notamment de l'OCDE, que je verrai également la semaine prochaine et qui pourront apporter des chiffres et des éléments statistiques fiables et solides, et en fonction des nouveaux contacts que j'aurai, là aussi dès le début de semaine prochaine avec le Fonds monétaire international et avec la présidence du G20. 

Il faut donc y remédier. La relocalisation de certaines productions stratégiques doit être engagée et elle sera engagée. C'est le cas, par exemple, dans le domaine de la santé. Nous avons discuté, avec Olivier Véran, du cas de Sanofi. C'est le cas aussi de certaines autres industries stratégiques. 

S'agissant des mesures immédiates de soutien aux entreprises et l'accompagnement, Muriel Pénicaud en a déjà précisé un certain nombre. Je rappelle et je confirme que nous mettrons en place des possibilités de recours à l'activité partielle, nous mettrons en place - je l'ai déjà annoncé la semaine dernière - l'étalement des charges sociales et fiscales pour les entreprises qui en auront besoin. 

Je rappelle également que les grands donneurs d'ordre doivent faire preuve de solidarité vis-à-vis de leurs fournisseurs et des sous-traitants, ceux qui pourraient avoir de plus en plus de mal à s'approvisionner et à respecter des délais de livraison. 
 
En revanche, nous avons pris une mesure supplémentaire aujourd'hui importante qui était réclamée notamment par les PME. L’Etat considère le coronavirus comme un cas de force majeure pour les entreprises. Ce qui veut dire que pour tous les marchés publics de l'Etat, si jamais il y a un retard de livraison de la part des PME ou des entreprises, nous n'appliquerons pas de pénalités, car nous considérons le coronavirus comme un cas de force majeure. 
 
J'écrirai aux PME et aux entreprises pour les informer de cette décision
. J'écrirai également aux différentes associations de collectivités locales, l’Association des maires de France, à Régions de France (RF) ou l'AVF pour les inviter à en faire de même dans les marchés publics, les collectivités locales. 


Téléchargez "Coronavirus : Questions / réponses  pour les entreprises et les salariés"

Zoom